AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 les forces de l'axe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
La Lettre
nothing lasts forever

avatar
hardhome

ici depuis le : 12/11/2014 Messages : 55

MessageSujet: les forces de l'axe   Sam 25 Juil - 19:42


LES FORCES DE L'AXE
- be careful, soldier -


On dit souvent que ce sont les stratagèmes et les astucieuses manœuvres effectuées durant la guerre qui mènent à la victoire. Cependant, beaucoup diront que c'est grâce aux soldats qu'on la gagne. Indispensables et pièces maîtresses de tout conflit, c'est leur courage et leur bravoure qui poussent à la réussite. Dans le post suivant, vous trouverez tout ce qu'il y a à savoir sur les combattants des Forces de l'Axe en France durant 1944, composées seulement de l'Armée Allemande ; l'Armée Italienne ayant finit en débauche et l'Armée Japonaise combattant dans le Pacifique.

NB : nous nous répétons, mais c'est pour la bonne cause. le forum reste une uchronie, et afin de pouvoir intégrer les femmes au forum, au risque de se retrouver avec dix infirmières, vingts résistantes et une douzaine de femmes au foyer, nous avons prit quelques libertés sur leur situation durant la seconde guerre mondiale. Les femmes, pouvant travailler à "la base", et non sur la ligne de front, ici, elle pourront toutefois officier dans le campement militaire. Elles ne pourront pas combattre sur la ligne mais seront présentes dans les installations toutefois, afin de garder un semblant de parité hommes-femmes au sein du forum. Sinon, le choix de personnages sera en effet assez restrictif, se limitant aux "nurses" et à la population civile de Valentraux.

NB (2) :  il faut savoir que nous ne sommes pas expertes dans le domaine des armes de la wwII, ni dans ce qui est des uniformes, des rations et du reste. Nous avons effectué des recherches que nous avons peut-être très légèrement modifiées afin de satisfaire tout type de joueur et par soucis de simplicité (il faut bien synthétiser, tout d'abord pour les contraintes rpgiques mais aussi pour éviter de trop rentrer dans les détails qui sont trop nombreux à lister).

NB (3) : étant donné qu'après le Débarquement des troupes Alliées en Normandie, l'Armée Allemande était seule pour tenir la France, cette annexe ne concernera que les troupes Allemandes.



Dernière édition par La Lettre le Jeu 29 Oct - 16:33, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://breakingpoint.forumactif.org
La Lettre
nothing lasts forever

avatar
hardhome

ici depuis le : 12/11/2014 Messages : 55

MessageSujet: Re: les forces de l'axe   Mar 27 Oct - 22:31


so comes snow after fire.

Comme dans toute armée, les Forces de l'Axe de 1944 proposent plusieurs emplois opérationnels. On peut compter la cavalerie, qui désigne l'armée blindée, section composée de chars et de tanks, appelée Panzerdivision ; l'infanterie, constituée de soldats fantassins, se déplaçant à pieds ; la Kriegsmarine, correspondant à la marine et constituée de marins ; la Luftwaffe, correspondant à l'armée de l'Air composée d'aviateurs et de parachutistes ; le Génie Militaire, composé de sapeurs chargés de s'occuper des techniques d'attaque, de défense ainsi que de la construction d'infrastructures ; l'artillerie, composée d'artilleurs, tenus de manier l'ensemble des armes lourdes et de gros calibre, telles que les canons, les obus, les roquettes et les missiles ; et enfin, les transmetteurs, dont la fonction est celle de transmettre et d'émettre divers messages radio. Parmi tous ces secteurs d'activité, le panel de métier est large : ingénieur, mécanicien, médecin, simple soldat ou bien pilote de chasse, chaque personne engagée se voit être assignée à un emploi, la plupart du temps sans son approbation toutefois.

Le soldat allemand possède un uniforme qu'il se doit de garder en bon état, malgré les conditions de vie à la guerre. En 1939, le soldat était habillé avec un modèle d'uniforme rappelant ceux de la Première Guerre mondiale, contenant des éléments traditionnels prussiens même s'ils avaient été améliorés pour pouvoir être apposés à la tenue, plus moderne. Elle était constituée d'une veste grise au col bleu foncé et d'un pantalon, de la même couleur que la vareuse. En 1944, les habits de l'Armée ont évolués depuis. C'est à partir de cette année que les troupes faisant partie des unités de campagne commencent à connaître des difficultés d’approvisionnement. Ainsi, la quasi-totalité des hommes se voient à présent porter l'uniforme standard du Panzergrenadier, soldat se déplaçant à pieds dans les colonnes de chars pour patrouiller, accompagner, observer les alentours et les défendre en cas d'attaque. Cette tenue est composée d'une veste et d'un pantalon gris-vert, dont la couleur s'accorde plus ou moins à celle des véhicules blindés. Par les temps de grands froids, les soldats allemands avaient l'occasion de porter un manteau de laine bouillie, qui faisait partie du fameux uniforme feldgrau, de couleur kakie. Sur le front de l'Est et par temps de neige neige, les troupes peuvent également porter l'uniforme d'hiver, qui s'inspire quelque peu de ceux de l'Armée Rouge. C'est ce que l'on appelle les tenues « neiges » : des casques recouverts de tissu blanc ou alors tout simplement repeint, des bottes en cuir munies de semelles en caoutchouc (les semelles cloutées rendent les pieds gelés) et une veste de combat réversible, d'un côté « neige » et d'une côté « camouflage ».

Quand ils sont en campagne, les soldats allemands peuvent profiter d'un repas chaud confectionné sur les « cuisines de campagne » du bataillon, qui sont en fait des cuisines en kit installées sur des chariots ou des remorques. C'est grâce à ce moyen que les troupes peuvent bénéficier de thé et de café brûlant même quand ils sont en déplacement et aussi par temps froid. Dans la journée, les soldats profitent d'une ration de pain aux céréales, du fromage, des produits en conserve (comme de la marmelade) et parfois même de la saucisse. Le midi, ils ont même droit à du ragoût. Lorsque la situation tactique interdit que les repas chauds soient préparés et servis, les soldats doivent utiliser leurs rations, seulement sur ordre de commandement. Il existe tout d'abord la « ration de fer », dont la viande, les légumes et les biscuits (qui se rapprochent beaucoup des biscuits pour chien, mais en plus sucrés) se situent dans une demi boîte de conserve, très similaire à la ration « K » de l'armée Américaine. Cependant, les troupes Allemandes ne bénéficient pas du luxe que confèrent les rations « K » : pas de cigarettes, pas de chewing-gum et pas de café instantané. En effet, les rations Allemandes sont clairement inférieures à celles de l'US Army, et ne permettent pas aux troupes d'ingurgiter les vitamines nécessaires pour se battre avec efficacité. C'est ainsi que vers la fin de la guerre, il commence à apparaître des répliques de la fameuse ration « K », qui a tant impressionnée les Germaniques, avec des barres de fruits, un paquet de cigarettes, des bonbons et encore des biscuits.

Bien que pouvant être presque considérés comme maîtres des airs avant l'année 1943, en 1944 la Luftwaffe n'est plus ce qu'elle était lors des premières années de guerre. En effet, le Bomber Command britannique et l'US Air Force bombardent continuellement et stratégiquement les régions occupées, et le Reich lui-même. Ainsi, en 1944, tous les parachutistes officient au sol, et ce, jusqu'à la fin de la guerre. Les aviateurs, qui ont subi de lourdes pertes au début de l'année, continuent toutefois d'officier, cependant en nombre très réduit par rapport à la RAF et l'US Air Force. Quant à l'infanterie, certains soldats sont pourvus de Luger, pistolets semi-automatiques très prisés par les américains qui ne manquaient pas de dépouiller les allemands pour mettre la main sur une de ces armes. Les officiers, eux, détiennent  parfois des Walther, arme censée remplacer le Luger qui se dit « vieillissant ». En général, les troupes se battent avec une Karabiner (ou Kar98K), qui est une carabine à répétition manuelle par verrou.  Son fonctionnement est à peu près équivalent aux Springfield américains, mais cette arme y reste pourtant nettement inférieure bien qu'elle fait preuve d'une meilleure précision. La cavalerie se montre plutôt efficace, quant à elle, grâce aux tanks moyens Panther, qui furent au départ produits pour résister contre le T-34 russed, qui surclassaient largement tous les véhicules allemands.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://breakingpoint.forumactif.org
 

les forces de l'axe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [RECH] Jambes de forces Bilstein Turbo (montage inversé)
» Question aux forces de l''ordre du forum
» Musée des forces aériennes Turques à Istanbul
» Forces et Faiblesses de chaque équipe PRO A
» La nouvelle arme des forces de l'ordre > Une Mégane RS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: annexes-