AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 nice to meet you houston

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elizabeth Arrington
✣ winter has come and it brings death.

avatar
hardhome

ici depuis le : 30/10/2015 Messages : 83 Localisation : camp lawrence

MessageSujet: nice to meet you houston   Mar 3 Nov - 22:19


maxwell brettlet & elizabeth arrington


(i might be restless, i could be wild, i might be torn inside, i could be cold, but i'm burning for a new life.) Chaque semaine amenée son lot de soldats. Le camp Lawrence bouillonnait de sentiments contraires. L’excitation côtoyée indifféremment la peur. De notre tente médicale, trop peu d’informations nous parvenaient. Nous ne savions jamais ce qu’il se disait au haut commandement. Parfois les soldats nous faisaient part de leurs états d’âme et de cette peur qui les tiraillait de l’intérieur. Parfois un sergent ou un lieutenant m’apprenait que les choses allaient bouger prochainement. Ce n’était que quelques instants avant une attaque décisive qu’on consentait à nous dire de nous tenir prêts. Nous ne l’étions jamais vraiment. Nous manquions de tout ici au camp Lawrence. Les soldats arrivaient en masse. Des américains. Toute une compagnie. Je me tenais droite devant la toile de tente qui nous servait d’infirmerie, attendant les ordres qui ne tarderaient pas à fuser. J’aurais dû prendre une longue pause mais l’arrivée soudaine de ces soldats a bouleversé notre petit emploi du temps. Il n’était plus question pour moi de me reposer. « Préparez la morphine Arrington ! » Je ne prenais pas la peine de répondre et entrer précipitamment dans la tente où, évidemment, la morphine était prête. Tout comme les bandages et les serviettes propres, les seringues, les ciseaux et autres outils médicaux. Les médecins du camp avaient parfois cette fâcheuse tendance de prendre les infirmières pour des imbéciles. J’avais beau être lieutenant et être plus gradé que la plupart des hommes que je croisais, je n’en demeurais pas moins une femme. Tandis que cette pensée m’envahissait, les premiers blessés étaient emportés sur nos lits de fortune. « Rien de grave. Une petite attaque sur la route. » Son accent américain me sauta aux oreille. J’acquiesçais en silence avant de me rendre auprès d’un soldat à la jambe salement amochée pour quelque chose qui n’était pas grave. « Nous devrions garder la morphine pour les cas sérieux. » J’entendais vaguement le médecin grognait signe qu’il m’approuvait mais aurait préféré avoir cette idée lui-même. Avec un sourire et des paroles rassurantes, je m’occupais seule de la jambe de ce malheureux. Quelques éclats de grenade s’étaient nichés dans la chair à vif. La vue du sang chaud s’écoulant inexorablement de la plaie ne me fit pas hésiter. « Tenez bon soldat. » J’entreprenais de retirer un à un et avec le plus de douceur possible ces petits bouts de ferrailles étangers. L’opération me prit une vingtaine de minutes. « Arrington ! » S'entendre appeler ainsi était usant. En Angleterre, ce même homme aurait dû faire face à un protocole précis pour m'adresser la parole. Ici, je n'étais plus la douce miss Arrington, ou encore lady Elizabeth Arrington. Je n'étais plus qu'Arrington, l'infirmière fraîchement promue lieutenant mais dont on se gardait bien de le rappeler. Je soupirais et demandais à une jeune infirmière fraîchement débarquée de nettoyer la plaie et de la bander. Je rejoignais le médecin auprès d’un soldat dont l’épaule décrivait un angle tout à fait anormal. « Tenez le bien. » Je m’exécutais en silence, tenant avec force le torse du jeune homme. J’avais déjà remis en place des doigts et des bras mais à chaque fois l’opération me faisait souffrir. Je détestais entendre les os craquer sous la pression et le cri déchirant qui s’en suivait me donner des frissons. Cette fois ci ne fût pas différente. Il y eut d’abord le craquement puis la plainte. Enfin, c’était le soulagement et les remerciements. Du regard je balayais les lieux, m’assurant que tous les soldats étaient pris en charge. Ils n’étaient que cinq ce qui pour nous constituait un petit miracle. Des blessés légers dont le sang ne maculait pas les planches de bois. Je lavais vigoureusement mes mains, essayant vainement d’enlever les saletés sous mes ongles. Peine perdue. « Je prends ma pause. » Je m’accordais enfin un moment de paix dans ce chaos permanent. J’étais debout depuis cinq heure du matin, une véritable bénédiction puisque ces derniers temps j’étais levée dès quatre heure. Le froid dehors était encore plus mordant que dans la tente, pourtant je n’avais rien de réellement chaud pour me couvrir. Je cherchais mes cigarettes dans ma blouse, fronçant les sourcils en comprenant que je les avais oubliées sur la table de la cuisine. Je soupirais et m’asseyais sur un vieux tronc d’arbre victime lui aussi de la guerre. Le brouhaha habituel du camp me parvenais aux oreilles comme une mélodie depuis longtemps apprivoisée et dont les airs ne me surprenais plus. J’entendais les officiers crier des ordres, le ronronnement des véhicules de passage, les chansons de ceux qui passaient le temps et les discussions passionnées des nouvelles recrues. De la tente me parvenais quelques plaintes dont je faisais abstraction pour le moment. Quelqu’un en sorti. Alors que je m’attendais à voir le médecin, c’était le jeune soldat à l’épaule désormais remise qui vint me trouver.



_________________

What happened to us ? we now send our children out into the world like we send young men to war, hoping for their safe return but knowing that some will be lost along the way. When did we lose our way ? Consumed by the shadows, swallowed whole by the darkness. Does this darkness have a name ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

nice to meet you houston

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Nice to meet you
» nice to meet youuuuuuu
» nice to meet this forum and you!
» Balade entre NICE et MOUSTIERS Ste MARIE....
» IronMan Nice 2007 - Live

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: infirmerie-