AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Farewells, Edelweiss

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Julian Jäger
✠ Edelweiss Spirit ✠

avatar
hardhome

ici depuis le : 29/10/2015 Messages : 33 Localisation : Le camp Edwin

MessageSujet: Farewells, Edelweiss   Sam 31 Oct - 9:33


War does not determine who is right - only who is left.
fiche par asi'click


Julian Jäger

info à placer ici comme tu veux


Résumé de ton personnage
♯ 2 Août 1899, Naissance de Julian en Bavière dans la ville de Munich. Sa mère est une femme de la bourgeoisie désargentée prénommée Claudia, sa propre famille la reniant depuis qu’elle c’est mariée avec le père du nouveau-né, Siegfired, professeur d’Histoire à l’Université Louis-et-Maximilien de Munich. Sa vie est agréable, il ne manque de rien et son père est une personne loin d’être austère malgré son poste, c’est plutôt un homme jovial qui adore prendre femme et enfant avec lui pour aller dans les Alpes bavaroises. On ne peut pas dire que sa vie est donc morose et le jeune garçon s’épanouit très bien même si la famille du côté de sa mère ne désire pas le voir.

♯ 22 Mai 1916 au 11 Novembre 1918, En pleine Première Guerre Mondiale, Julian Jäger est mobilisé, mentant sur son âge, il rejoint les rangs des chasseurs de montagne. En effet, il est parfaitement à l’aise dans ce milieu, son père et lui ayant fait de nombreuses randonnées et de ski dans les Alpes au sud de la Bavière. Mais cela dit, il n’est pas vraiment préparé à l’horreur de la guerre, envoyé à la frontière entre l’Italie et l’Autriche, il découvre un milieu difficile et hostile, l’ennemi italien est féroce et il faut une grande volonté pour s’accrocher et survivre. Le jeune garçon raconte dans ses lettres pour ses parents la difficulté de combattre en milieu de haute montagne, le transport de pièces d’artillerie démontées, les corps à corps, les éboulements à cause des tirs. Pourtant il tient bon et se lie d’amitié avec de nombreux camarades.
La fin de la guerre est vécu pour lui comme une trahison des hauts dirigeants et il n’est pas le seul à penser cela. Après tant de mois à combattre, il est cependant trop fatigué pour réclamer quoi que ce soit et retourne à Munich, accueillit par sa famille. Son retour à la vie civile est au départ difficile, le Traité de Versailles minant l’économie et le moral allemand. Il reprend ses études pour devenir alors professeur d’Histoire comme son père.

♯ Année 1925, Le NSDAP renaît de ses cendres alors que Hitler revient avec son livre Mein Kampf. Julian lui enseigne alors dans une école modeste dans une banlieue de Munich. Comme de nombreux collègues, il lit le livre de Hitler mais ne s’y intéresse pas plus. Cependant, il intègre la Schutzstaffel (SS) de Munich afin de protéger le parti Nazi. Il ne faut pas y voir une envie fanatique mais le jeune homme qui a suivit l’actualité politique allemande pense que ce parti n’a pas à subir la persécution sans arrêt et de plus, les propos du parti le touche, lui qui se sent trahit par les politiques allemands.

♯ Années 1930 à 1935, Julian est de plus en plus présent dans les meeting de Hitler, retrouvant au départ dans les SS une unité qu’il y avait durant la Grande Guerre mais il a tout de même du mal avec le fanatisme de certains. Il quitte cependant ses camarades pour rejoindre l’embryon de ce qui allait devenir la PanzerDivision. Il travail très dur au sein de l’armée, se coupant de sa famille qui ne comprend pas le fait qu’il préfère l’armée à l’éducation mais il faut comprendre dans cette envie de Julian un sentiment de revanche car il sent que quelque chose va naître avec Hitler.
En 1934, les SS de Munich insistent pour que Julian aide le groupe afin de mettre un terme aux agissements de la SA à Munich, cela se passe du 29 juin au 2 juillet… C’est la Nuit des Longs Couteaux. Il participe à cette terrible vendetta entre SS et SA avant de retourner à son école militaire.

♯ Années 1936 à 1939,  Julian devient chef de char au sein de la 2ème PanzerDivision. Il dirige un PzKpfw II. En 1938, l’Anschluss arrive enfin, la 2ème PanzerDivision va faire plus de 700 km en 48 heures sans combattre. Il fera la connaissance d’une jolie autrichienne. Mais il n’aura pas le temps d’en profiter que la 2ème devra partir pour les prochains projets du IIIème Reich.
Durant l’année 1939, sa division va participer à l’annexion des Sudètes et aussi à l’annexion de la Tchécoslovaquie. La campagne de Pologne est désastreuse pour la 2ème Division de Panzer, elle doit se reformer à Eifel avec un sérieux coup au moral. Julian aura pour sa part et avec son équipage réalisé le meilleur tableau de chasse de la division.  

♯ Année 1940, Campagne de France, la 2ème Division est à la pointe de la Blitzkrieg. Le char de Julian totalise trois chars alliés détruits. L’équipage de son char fera partie des éléments menant l’encerclement de la poche de Dunkerque. Les bons résultats de Julian lui offre une promotion à la fin de campagne et il est nommé Leutnant. Il est alors rappelé à Berlin, il doit y être réaffecté au sein d’une unité spéciale de la Waffen-SS, chargé de former les futurs tankistes des divisions de choc du IIIème Reich. Il garde son grade mais n’est plus dans les rangs de la Heer.

♯ Années 1941 à 1943, Pendant une année entière, il forme des Waffen-SS. Il restera à Berlin et y fera la connaissance d’une chanteuse de cabaret. Il entretiendra une relation avec elle durant tout son passage à l’école de formation des blindés. Cette histoire aurait pu finir sur quelque chose de fort et voir qui sait un mariage mais finalement, Julian est envoyé sur le front de l’Est afin de vérifier si sa formation a été utile. Le front de l’Est se montre terrible, les divisions blindés allemandes sont en sous nombre mais ils arrivent à tenir en estime les chars soviétiques. Malheureusement, la campagne s’enlise rapidement malgré de bons résultats. Julian opère sur un SdKfz 171 Panzer V Panther à partir de 1943 et il va alors enchaîner les victoires sur les rouges.  Il sera alors rappelé en Allemagne après avoir fait face à pas moins de 3 T-34, il sera accueillit comme un héros chose qu’il ne supportera pas vraiment mais fera bonne figure, traînant dans les soirées mondaines. Il obtient le grade de Hauptmann.

♯Juin 1944, Bataille de Normandie, de nombreuses divisions sont envoyées en catastrophe lorsque le Haut Commandement réalise que ce n’est pas une diversion. Julian Jäger part alors et cette fois dans un monstre, le PzKpfw VI Tiger. La résistance allemande est farouche et l’unité de Julian obtient des résultats terribles, les chars alliés se trouvant incapables de percer le Tiger. Cependant, ils sont obligés de détruire leur char après une attaque aérienne qui immobilise définitivement le char. Le tableau de chasse de Julian augmente tout de même de façon significative mais quelque chose semble s’être cassé chez lui, il est plus désabusé qu’autre chose. Il rejoindra les Pays-Bas où il attendra d’être réintégré.

♯ Septembre 1944, alors que sa compagnie récupère après la Bataille de Normandie, l’Opération Market Garden est lancée par les alliés mais c’est un échec, les divisions allemandes arrivent à arrêter l’avance des divisions blindées alliées et encercle les parachutistes. A bord d’un Tiger, Julian opère à Eindhoven, il fait face à un Firefly que son artilleur allume à bout portant faisant sauter la tourelle de l’ennemi.

♯ 16 Décembre 1944, Wacht am Rhein, la dernière offensive allemande. Julian Jäger est détaché à la Gesellschaft der Hirsche avec un Sd.Kfz. 182 Panzer VI ausf B Tiger II, surnommé le Königstiger. Il doit montrer l’exemple et porter des coups décisifs aux blindés ennemis. Mais pour le Hauptmann, la réalité est bien cruelle. Le manque de carburant est criant et si pour l’instant le ciel est en faveur des allemands, il sait que lorsque le soleil sera clément, les blindés seront le repas des yankees. Pourtant, il ne baisse pas les bras ne serait-ce que pour ses hommes. Il dirige d’une manière cynique son équipage. Il n’a qu’un seul objectif, les ramener vivants du front, en finir une bonne fois pour toute avec cette guerre qui est devenue inutile désormais.
Info à connaître / liens à ajouter / recherches de liens / ...
☞Adepte des cigarettes, il doit avouer avoir un faible pour les américaines même s'il niera même sous la torture.
☞Bien que faisant parti de la SS, détaché dans la PanzerDivision, il a de plus en plus de mal avec le fanatisme de certains.
☞Une bonne bière est une bière allemande, Julian adore traîner dans les bars.
☞C'est un dragueur invétéré et il est fort difficile de l'intéresser plus qu'une nuit.
☞Très mauvais joueur de cartes... C'est presque une religion chez lui.
☞Parle le français avec un accent typiquement bavarois. Il connait quelques notions d'anglais.
☞Cynique, aventurier, il est un curieux mélange. On peut dire qu'il est un officier désenchanté qui malgré tout restera jusqu'au bout.

_________________
✠ Edelweiss Spirit ✠
And lo, the beast looked upon the face of beauty, and beauty stayed his hand. And from that day forward, he was as one dead.
(icon sunkiss./code northern lights.)


Dernière édition par Julian Jäger le Sam 31 Oct - 11:06, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julian Jäger
✠ Edelweiss Spirit ✠

avatar
hardhome

ici depuis le : 29/10/2015 Messages : 33 Localisation : Le camp Edwin

MessageSujet: Re: Farewells, Edelweiss   Sam 31 Oct - 9:33


Damen
fiche par ASI'CLICK

prénom p² nom

intitulé du lien ¤ lien

prénom p² nom

intitulé du lien ¤ lien

prénom p² nom

intitulé du lien ¤ lien

_________________
✠ Edelweiss Spirit ✠
And lo, the beast looked upon the face of beauty, and beauty stayed his hand. And from that day forward, he was as one dead.
(icon sunkiss./code northern lights.)


Dernière édition par Julian Jäger le Sam 31 Oct - 9:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julian Jäger
✠ Edelweiss Spirit ✠

avatar
hardhome

ici depuis le : 29/10/2015 Messages : 33 Localisation : Le camp Edwin

MessageSujet: Re: Farewells, Edelweiss   Sam 31 Oct - 9:33


Menschen
fiche par ASI'CLICK

prénom p² nom

intitulé du lien ¤ lien

prénom p² nom

intitulé du lien ¤ lien

prénom p² nom

intitulé du lien ¤ lien

_________________
✠ Edelweiss Spirit ✠
And lo, the beast looked upon the face of beauty, and beauty stayed his hand. And from that day forward, he was as one dead.
(icon sunkiss./code northern lights.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frances "Willy" Evans
≈ we might to be hollow, but we're brave

avatar
hardhome

ici depuis le : 17/12/2014 Messages : 151 Localisation : camp lawrence, surement en train de réparer une mitrailleuse enraillée.

MessageSujet: Re: Farewells, Edelweiss   Sam 31 Oct - 17:57

un lien s'impose tongue

_________________

they say war is hell, so peace sould be holy.
wind under your wings. and of all the harm that e'er i've done, alas it was to none but me and all i've done for want of wit, to memory now i can't recall so fill to me the parting glass. goodnight and joy be with you all.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julian Jäger
✠ Edelweiss Spirit ✠

avatar
hardhome

ici depuis le : 29/10/2015 Messages : 33 Localisation : Le camp Edwin

MessageSujet: Re: Farewells, Edelweiss   Sam 31 Oct - 22:05

Mais avec plaisir, tu as une idée ?

_________________
✠ Edelweiss Spirit ✠
And lo, the beast looked upon the face of beauty, and beauty stayed his hand. And from that day forward, he was as one dead.
(icon sunkiss./code northern lights.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Germain Olson
caporal freedom

avatar
hardhome

ici depuis le : 30/10/2015 Messages : 41

MessageSujet: Re: Farewells, Edelweiss   Dim 1 Nov - 2:01

moi aussiiii j'aimerais trop un lien tongue
résumé de germain a écrit:
alors alors, Germain s'était le petit anglais avec un père alcoolique et une mère-victime. un jour, son père n'est jamais revenu du bar, il s'est fait planté par un gars encore plus sous que lui à qui il devait de l'argent. sa mère, même s'il la frappait, n'a jamais fait son deuil, son mari lui manque tout le temps. alors Germain a apprit à grandir tout seul, à se démerder jeune. Il a rencontré Beth dans sa scolarité, vers l'âge de quatorze ans et ça a été de suite le coup de foudre pour tous les deux, ils se sont aimés à la première seconde et ils savaient qu'ils finiraient leur vie ensemble. Mais (tu l'attendais celui-là j'en suis sûre!) Beth a caché à Germain sa maladie et peut de temps avant le début de la guerre, Beth décède. Germain a pas supporté sa mort alors il a abandonné le bel avenir pour lequel il avait donné corps et âme pour suivre les pas de son père et aller se saouler dans les bars. Un jour, alors qu'il allait flanquer une rouste à un pauvre type qui avait eu le malheur de croiser son regard, un homme l'attrape par le bar et il change à jamais sa vie. Il discute pendant longtemps et Germain finit par s'engager le lendemain, un peu sur un coup de tête. Cet homme n'était d'autre que le capitaine de la division dans laquelle il est maintenant. La guerre éclate, il débarque en France lors du D-Day et risque sa vie tous les jours vu qu'il a choisi de faire partie de la troupe de reconnaissance de sa division. Il perd beaucoup de 'frères' et ça l'endurcit mais tous les gens qu'il croise, dans les villages, dans sa bridage, il lui redonne foi en lui alors il décide de se battre pour eux, coûte que coûte. On peut dire que la guerre l'a sauvé d'un côté, il est fier de se battre pour sa patrie, etc. Ensuite peu avant d'arriver à Valentraux, durant l'opération Market Garden, sa bridage a l'ordre de rester sur ses positions alors il rencontre une fille française et c'est la révélation, un autre petit coup de foudre. Ils échangent quelques mots (du moins ils essaient parce que Germain est pas doué en français, il fait du franglais et parle beaucoup avec les mains) et il échange un baiser. Il ne peut plus se la sortir de la tête, il ne connait pas son nom mais il n'oubliera jamais son visage ni les derniers mots qu'elle lui a dit "reste en vie". voilà voilà ->
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julian Jäger
✠ Edelweiss Spirit ✠

avatar
hardhome

ici depuis le : 29/10/2015 Messages : 33 Localisation : Le camp Edwin

MessageSujet: Re: Farewells, Edelweiss   Dim 1 Nov - 10:45

Rooh c'est trop bien ton histoire

Tu préfères un lien qui débute durant la Bataille des Ardennes ? Ou alors peut-être un lien qui se déroule durant le D-Day ? A ce moment là, Julian participe activement à la guerre à bord d'un Tigre.

J'imagine bien Germain, lors d'un assaut avec le soutien de blindés tomber face au Tigre de Julian, voir la puissance de l'engin... Et plus tard durant la Bataille de Normandie, Germain se retrouve séparé de sa compagnie et tombe sur la carcasse encore fumante de ce fameux char et alors il croise Julian qui était revenu sur ses pas pour récupérer quelque chose dans le char qui lui tiens à coeur et qu'il a laissé dans un des rangements de tourelle. Les deux hommes au départ s'affrontent dans un échange de tirs rapides avant de se retrouver sans munitions... Dès lors, ils commencent à discuter, s'offrent des cigarettes, tu pourrais même être celui qui fait découvrir le scotch, la boisson favorite de Julian après ça xD. Finalement ils se séparent ainsi, rejoignant leurs camardes.

Bon je sais c'est un peu too much mais je ne vois que ça, en tout cas s'ils se rencontrent en Normandie. Après si tu as une autre idée n'hésite pas

_________________
✠ Edelweiss Spirit ✠
And lo, the beast looked upon the face of beauty, and beauty stayed his hand. And from that day forward, he was as one dead.
(icon sunkiss./code northern lights.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elizabeth Arrington
✣ winter has come and it brings death.

avatar
hardhome

ici depuis le : 30/10/2015 Messages : 83 Localisation : camp lawrence

MessageSujet: Re: Farewells, Edelweiss   Dim 1 Nov - 13:39

I love you
Cherchons ! Je pense qu'ils ont pu se rencontrer fortuitement en Normandie en 1944 puisqu'elle était affectée à un hôpital de campagne. Si on part comme ça, ce serait des retrouvailles ici dans les Ardennes

_________________

What happened to us ? we now send our children out into the world like we send young men to war, hoping for their safe return but knowing that some will be lost along the way. When did we lose our way ? Consumed by the shadows, swallowed whole by the darkness. Does this darkness have a name ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julian Jäger
✠ Edelweiss Spirit ✠

avatar
hardhome

ici depuis le : 29/10/2015 Messages : 33 Localisation : Le camp Edwin

MessageSujet: Re: Farewells, Edelweiss   Dim 1 Nov - 13:52

Hmmm oui pourquoi pas, vu que la Bataille de Normandie fut très violente, j'imagine bien que le petit Julian se soit retrouvé à un moment sur un lit d’hôpital de campagne. Mais bon je ne veux pas que ça, faut trouver un truc sympa de cette rencontre en Normandie *active sa cervelle*

_________________
✠ Edelweiss Spirit ✠
And lo, the beast looked upon the face of beauty, and beauty stayed his hand. And from that day forward, he was as one dead.
(icon sunkiss./code northern lights.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elizabeth Arrington
✣ winter has come and it brings death.

avatar
hardhome

ici depuis le : 30/10/2015 Messages : 83 Localisation : camp lawrence

MessageSujet: Re: Farewells, Edelweiss   Dim 1 Nov - 13:54

Oui faut quelque chose de plus ! Surtout qu'en étant dans un hôpital de campagne, quand même British, ça veut dire qu'il a été un peu prisonnier donc ça ne va pas trop !

_________________

What happened to us ? we now send our children out into the world like we send young men to war, hoping for their safe return but knowing that some will be lost along the way. When did we lose our way ? Consumed by the shadows, swallowed whole by the darkness. Does this darkness have a name ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julian Jäger
✠ Edelweiss Spirit ✠

avatar
hardhome

ici depuis le : 29/10/2015 Messages : 33 Localisation : Le camp Edwin

MessageSujet: Re: Farewells, Edelweiss   Dim 1 Nov - 14:02

Yep, enfin ça, une contre-attaque allemande, c'est réaliste, dans la confusion, Julian peut en profiter pour s'échapper

_________________
✠ Edelweiss Spirit ✠
And lo, the beast looked upon the face of beauty, and beauty stayed his hand. And from that day forward, he was as one dead.
(icon sunkiss./code northern lights.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elizabeth Arrington
✣ winter has come and it brings death.

avatar
hardhome

ici depuis le : 30/10/2015 Messages : 83 Localisation : camp lawrence

MessageSujet: Re: Farewells, Edelweiss   Dim 1 Nov - 14:09

Ouais c'est vrai que c'est fort possible ça héhé.

_________________

What happened to us ? we now send our children out into the world like we send young men to war, hoping for their safe return but knowing that some will be lost along the way. When did we lose our way ? Consumed by the shadows, swallowed whole by the darkness. Does this darkness have a name ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julian Jäger
✠ Edelweiss Spirit ✠

avatar
hardhome

ici depuis le : 29/10/2015 Messages : 33 Localisation : Le camp Edwin

MessageSujet: Re: Farewells, Edelweiss   Dim 1 Nov - 14:10

Rahh notre lien va roxer du poney !

_________________
✠ Edelweiss Spirit ✠
And lo, the beast looked upon the face of beauty, and beauty stayed his hand. And from that day forward, he was as one dead.
(icon sunkiss./code northern lights.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elizabeth Arrington
✣ winter has come and it brings death.

avatar
hardhome

ici depuis le : 30/10/2015 Messages : 83 Localisation : camp lawrence

MessageSujet: Re: Farewells, Edelweiss   Dim 1 Nov - 14:34

Mais oui genre elle l'aurait soigné parce qu'il était un peu blessé le pauvre chaton personne d'autre ne voulait s'occuper de lui parce que, yo c'est un kraut mais Lizzie s'en fiche un peu. Même que ça aurait pu être son premier allemand soigné

_________________

What happened to us ? we now send our children out into the world like we send young men to war, hoping for their safe return but knowing that some will be lost along the way. When did we lose our way ? Consumed by the shadows, swallowed whole by the darkness. Does this darkness have a name ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julian Jäger
✠ Edelweiss Spirit ✠

avatar
hardhome

ici depuis le : 29/10/2015 Messages : 33 Localisation : Le camp Edwin

MessageSujet: Re: Farewells, Edelweiss   Dim 1 Nov - 14:41

La classe, je suis le premier de Elizabeth... /PAN/

Ben du coup je trouve ça super, j'imagine même Julian la taquiner, lui donner du "Lizzie", bref être presque détestable même si elle se rend compte qu'au final il se protège d'une certaine façon vu qu'il est chez l'ennemi !

_________________
✠ Edelweiss Spirit ✠
And lo, the beast looked upon the face of beauty, and beauty stayed his hand. And from that day forward, he was as one dead.
(icon sunkiss./code northern lights.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elizabeth Arrington
✣ winter has come and it brings death.

avatar
hardhome

ici depuis le : 30/10/2015 Messages : 83 Localisation : camp lawrence

MessageSujet: Re: Farewells, Edelweiss   Dim 1 Nov - 14:51

arrête je vais les shipper, c'est trop mignon !
Et comme elle maitrise pas très bien l'allemand, c'est drôle ils auraient passé quelques jours "ensemble" dans l'hôpital, à échanger quelques mots, elle se rendons compte que l'ennemi avait un visage humain

_________________

What happened to us ? we now send our children out into the world like we send young men to war, hoping for their safe return but knowing that some will be lost along the way. When did we lose our way ? Consumed by the shadows, swallowed whole by the darkness. Does this darkness have a name ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julian Jäger
✠ Edelweiss Spirit ✠

avatar
hardhome

ici depuis le : 29/10/2015 Messages : 33 Localisation : Le camp Edwin

MessageSujet: Re: Farewells, Edelweiss   Dim 1 Nov - 16:12

Perfect ! Bon je vais commencer à rédiger un petit truc !

_________________
✠ Edelweiss Spirit ✠
And lo, the beast looked upon the face of beauty, and beauty stayed his hand. And from that day forward, he was as one dead.
(icon sunkiss./code northern lights.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Germain Olson
caporal freedom

avatar
hardhome

ici depuis le : 30/10/2015 Messages : 41

MessageSujet: Re: Farewells, Edelweiss   Dim 1 Nov - 19:17

Julian Jäger a écrit:
Rooh c'est trop bien ton histoire

Tu préfères un lien qui débute durant la Bataille des Ardennes ? Ou alors peut-être un lien qui se déroule durant le D-Day ? A ce moment là, Julian participe activement à la guerre à bord d'un Tigre.

J'imagine bien Germain, lors d'un assaut avec le soutien de blindés tomber face au Tigre de Julian, voir la puissance de l'engin... Et plus tard durant la Bataille de Normandie, Germain se retrouve séparé de sa compagnie et tombe sur la carcasse encore fumante de ce fameux char et alors il croise Julian qui était revenu sur ses pas pour récupérer quelque chose dans le char qui lui tiens à coeur et qu'il a laissé dans un des rangements de tourelle. Les deux hommes au départ s'affrontent dans un échange de tirs rapides avant de se retrouver sans munitions... Dès lors, ils commencent à discuter, s'offrent des cigarettes, tu pourrais même être celui qui fait découvrir le scotch, la boisson favorite de Julian après ça xD. Finalement ils se séparent ainsi, rejoignant leurs camardes.

Bon je sais c'est un peu too much mais je ne vois que ça, en tout cas s'ils se rencontrent en Normandie. Après si tu as une autre idée n'hésite pas  

ohhhw, j'aime beaucoup l'idée!! surtout que je vois bien germain se trimballer avec sa flasque de scotch contre la poitrine! I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julian Jäger
✠ Edelweiss Spirit ✠

avatar
hardhome

ici depuis le : 29/10/2015 Messages : 33 Localisation : Le camp Edwin

MessageSujet: Re: Farewells, Edelweiss   Jeu 5 Nov - 10:07

Haa yeah super alors !

Bon ce soir je fais mes liens, désolé de l'attente ^^

_________________
✠ Edelweiss Spirit ✠
And lo, the beast looked upon the face of beauty, and beauty stayed his hand. And from that day forward, he was as one dead.
(icon sunkiss./code northern lights.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


hardhome


MessageSujet: Re: Farewells, Edelweiss   

Revenir en haut Aller en bas
 

Farewells, Edelweiss

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» MCV Heuliez edelweiss
» course enduro 50 4 cyl. a edelweiss
» Autodrome Edelweiss en juin
» Mod-Lites
» Mes créations fimo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: the endless dead-